Château-Landon

© © TANESY Brigitte
© © OTSI Château-Landon
© © OTSI Château-Landon
© © OTSI Château-Landon
© © OTSI Château-Landon
© © TANESY Brigitte
© © OTSI Château-Landon
© © TANESY Brigitte
© @ OTSI Château-Landon
© © TANESY Brigitte
© © OTSI Château-Landon
Jadis capitale des Comtes du Gâtinais, Château-Landon est donné au roi de France en l’an 1068 par Foulques IV le Réchin. Elle devient résidence royale : Louis VI, Louis VII, Philippe Auguste y séjournent régulièrement.
Mais depuis le VIè siècle, la cité est renommée en tant que haut-lieu religieux et lieu de pèlerinage.

Voici pourquoi : un moine nommé Séverin, qui selon la légende aurait guéri miraculeusement Clovis (premier roi franc chrétien), est venu mourir à Château-Landon vers l’an de grâce 511.

Pour honorer la mémoire de ce saint homme, Childebert, fils de Clovis, fit élever vers 545 la première basilique qui devint au fil des siècles la grande Abbaye royale Saint Séverin. Les fidèles viennent alors nombreux pour vénérer les reliques du Saint. Grâce à sa puissante Abbaye qui reçoit les dons des rois de France mais aussi des papes, Château-Landon devient un centre religieux de première importance. Au Moyen Age la cité compte 17 édifices religieux dont 4 monastères et prieurés !

Berceau de la lignée des Plantagenêt…
Le fils du Comte Foulques IV, le Rechin, Foulques V, comte de Château-Landon, devient à l’issue des croisades, premier roi du royaume chrétien de Jérusalem. Son fils Geoffroy épousa Mathilde d’Angleterre et prit la tête d’une lignée royale célèbre les "Plantagenêt", lignée qui régna sur l’Angleterre de 1154 à 1485. C’est ce Geoffroy qui glissa une petite branche de genêt à son couvre chef, d’où le nom de "Plantagenêt" qui fera la renommée de la famille.

Une ville drapante…
Dans une charte royale datant de 1381, Château-Landon figure parmi les 17 villes "drapantes" du royaume. On en retrouve une trace aujourd’hui en découvrant les nombreux moulins qui longent la petite rivière le Fusain. Jadis 17 moulins foulaient (lavaient) la laine. La ville produisait notamment des "tabards", de gros manteaux de laine, dont le souvenir surgit à travers le nom du parc de la "Tabarderie", un espace de verdure et de loisirs qui borde le Fusain.

Un site privilégié…
Château Landon bénéficie d’un site exceptionnel. La cité médiévale se dresse fièrement sur son promontoire rocheux ce qui lui vaut son surnom de "Rocamadour" du Gâtinais. Au pied de cet étroit promontoire coule la paisible rivière du Fusain, un affluent du Loing, qui forme une vallée très verdoyante très bien préservée. Les monuments et bâtisses de la cité témoignent de la qualité et de la beauté de la pierre locale. Cette pierre blanche de Château-Landon, si réputée, qui servit à la construction de certains monuments parisiens, comme le Sacré Cœur par exemple.