Autour de Provins

Provins, cité des chevaliers à la Rose, perchoir médiéval pour tout amateur de belles pierres, de chevaliers et de damoiselles, d'armures et d'acier, de chevaux et d'aigles... Et ce, toute l'année !

A l'assaut des siècles !

Citadelle de la Seine-et-Marne aux portes de la Champagne, Provins est un trésor bien gardé par de solides remparts. Régnant à perte de vue sur d'immenses plaines fertiles, point de mire de routes venues des quatre coins de l'horizon et du fond des âges, la cité médiévale dresse sa haute silhouette sur un éperon rocheux, tandis que la ville basse s'ouvre aux fastes colorés des foires millénaires. Celle qui fut la troisième ville de France au moyen-âge (après Paris et Rouen) n'oublie rien de l'époque où barils et barriques s'entassaient dans ses profondeurs secrètes : 150 salles basses creusées dans la roche et 10 km de souterrains sont toujours là pour vous ouvrir les portes du temps...

Voilà, le prétexte culturel est trouvé ; maintenant, découvrez vraiment Provins !

Puisque vous avez un mot d'excuse (allez, allez, on vous connaît!) savourez le coeur léger une de ces escapades intimes et gourmandes que vous aimez tant : classée au patrimoine mondial de l'Unesco, Provins plonge instantanément ses visiteurs dans un rêve intact d'opulence joyeuse, festive et communicative. A chaque pas, le lacis de ses ruelles et de ses escaliers révèle des merveilles : la Tour César, la Grange aux dîmes, la Maison Romane, les Vieux Bains, les Remparts, les jardins cachés... Un dépaysement d'autant plus magique que la ville haute est quasiment piétonne plus de la moitié de l'année !

Un teint de roses...

Splendide en toute saison, Provins vous accueille avec des fleurs : celles de sa fabuleuse roseraie de 3 hectares, à l'ombre des remparts et dans la fraîcheur des ruisseaux. Entre la ville et la rose, l'histoire d'amour dure depuis des siècles et a déjà donné naissance à plus de 300 rejetons ! Vous aurez du mal à ne pas pousser la porte de telle échoppe ou de telle hôtellerie pour goûter la rose dans tous ses parfums : confit, miel, liqueur, pâtes de fruits, bonbons... Idéal après un bon repas en terrasse ou au coin de la haute cheminée conservée dans son jus (et son petit fumet de truffe).

Heaume, sweet heaume...

Holà, belles dames et doux seigneurs, point de tristes sires à Provins ! En été, la ville vous convie à fêter à bride abattue ses célèbres Médiévales : le week-end, toute la ville vit au moyen-âge, avec moult tournois de chevaliers, lâcher d'aigles, joutes et spectacles en tous genres, et bien sûr maints étals pour trouver le diadème tendance ou la cotte de mailles dernier cri. Un paradis pour les Dupond-Dupont qui, en nous, rêvent de se fondre dans la foule revêtus du parfait costume local ! D'ailleurs, tous les Provinois jouent le jeu : le restaurateur vous accueillera en robe bordée d'hermine, l'hôtesse sera coiffée d'un hennin, et vous-mêmes... Enfin, vous déciderez, mais la tentation est forte, sachez-le !

Les clefs de la cité ?

Nenni, Provins ne vous les livrera pas du premier coup ! Prévoyez un siège d'au moins deux jours, et réservez, car vous n'êtes pas à l'abri d'un coup de coeur prolongé. Emportez aussi un bon livre à lire au jardin : par exemple Le Pendule de Foucault, d'Umberto Eco, qui se passe en partie à... «Provins, lieu magique, encore tout parfumé de secrets (…), on fait semblant d’entrer dans un dépôt de blé ou dans un entrepôt et on sort par une église». Non, on ne vous donnera pas non plus la clef de l'énigme, ça ne se fait pas... Bon, juste un indice : c'est une histoire de souterrains et de Templiers... Du sur mesure !