La Seine-et-Marne, nouvelle terre promise du chocolat ?

De toutes les périodes de l’année, ma préférée reste sans nul doute Pâques, prétexte absolu pour déguster du chocolat sans complexe !

Mais comment sortir des sentiers battus, découvrir de nouvelles saveurs qui se distinguent des chocolatiers classiques vus et revus dans Paris, sans pour autant dépenser un budget faramineux ? J’ai décidé de mener ma petite enquête en investiguant du côté de la Seine-et-Marne…
 
Mon épopée commence à la chocolaterie Menier à Marne-la-Vallée. Je découvre un bâtiment surprenant aux façades en brique bariolées. Je me sens comme Charlie débarquant chez Willy Wonka ! Située juste à côté de Nestlé, c’est une bonne entrée en matière pour mon parcours du chocolat. Cela me met l’eau à la bouche et je me mets en quête d’un premier endroit pour déguster ma friandise favorite.
 
En poursuivant mon périple, je découvre à Chelles les Chocolats Chapon. Cette boutique surprenante est une véritable machine à remonter le temps : j’y découvre toute l’histoire du chocolat et de sa fabrication à travers des archives, des moules anciens, des outils, etc.
C’est aussi un voyage autour du globe, avec des parfums exotiques surprenants (je vous recommande fortement de goûter la ganache infusée au poivre timut du Népal et pulpe de prune verte d'Asie, un délice !).
On me propose ensuite de pousser la porte de la fabrique afin de découvrir l’envers du décor, là où la magie opère. Un passage obligé pour tous les curieux gourmands, dont je fais évidemment partie.
 
Ma deuxième étape est à Fontainebleau, chez Frédéric Cassel. Je change totalement d’univers, quittant le mélange de saveurs exotiques et la fabrication traditionnelle pour plonger dans un style plus fin et raffiné, le savoir-faire de la gastronomie à la française. Ici, on ne fait pas que du chocolat, je salive devant la vitrine pleine de pâtisseries à la présentation soignée digne des grands restaurants.
Ma matinée ayant été bien remplie, mon ventre gargouille et je me dis qu’il serait temps de déjeuner. Coup de bol, ce cher Frédéric propose aussi du salé et j’opte pour un plateau repas alliant maki, salade de fruits et macarons.
 
Le ventre plein, je me dirige vers mon dernier arrêt : Lagny-sur-Marne. C’est là-bas que je trouve le chocolatier Lepinay, spécialiste en chocolat, pâtisseries et décorations comestibles. Je ne peux plus rien avaler, mais je dois penser à Pâques qui arrive à grands pas, l’occasion de faire aussi plaisir aux autres en leur offrant des souvenirs de ma petite journée #dansle77.
J’opte donc pour quelques macarons, une spécialité maison, pour offrir à ma sœur qui n’aime pas trop le chocolat (comment est-ce possible ?!), et une grande boîte de petits animaux et personnages en chocolat pour mes petits cousins.
J’imagine déjà leur surprise quand ils les découvriront cachés dans le jardin !
 
Un gourmand anonyme